M-E. N. | Gavroche | 02/07/2020
Culture / Actu  

THAÏLANDE - CULTURE : La Scala un cinéma hors du temps ferme définitivement

L'un des derniers cinémas indépendants de Thaïlande arrêtera ses projections début juillet, a annoncé mardi la direction du théâtre. Bien que la Scala ait survécu à des menaces de fermeture dans le passé, sa société mère, Apex Scala, a annoncé que le temps des adieux était malheureusement arrivé. Le théâtre organisera des événements d'adieu du 3 au 5 juillet. Pour l'occasion, retrouvez cet article issu de nos archives.

Veste jaune et nœud papillon noir. Cet uniforme, un peu désuet mais porteur de toute une histoire, c’est celui des ouvreurs de la Scala, le plus ancien cinéma à écran unique de Bangkok. Une entreprise familiale, dont les employés, qui sont les mêmes depuis de longues et belles années, arborent fièrement le costume à travers le temps. Une tenue qui pourrait toutefois sombrer dans l’oubli.

La capitale thaïlandaise est une mégapole dans laquelle tout va très vite : les Bangkokois ont beau ne jamais marcher au pas de course, leur capitale est en constante évolution. Entre démolitions, constructions et rénovations, le paysage urbain change. A mesure que la ville se modernise, les temples semblent être les seuls vestiges du passé de la Cité des Anges. Et pourtant, Bangkok conserve de nombreuses traces d’une histoire moins ancienne, mais tout aussi importante, celle des années 50 à 70.Et si la ville ne dresse pas un bilan exceptionnel quant à la préservation de ses bâtiments historiques, la Scala en fait tout de même partie. Avant elle, d’autres cinémas ont marqué l’histoire bangkokoise – le Grand Cinéma, Charlerm Khetr, Chalermkhrung, Sala Chalermburi ou encore l’Empire Ciné – mais tous ont fermé leurs portes depuis longtemps déjà, ou ont été transformés et réhabilités à d’autres fins.

La Scala est inaugurée un soir d’hiver 1969

Le 31 décembre, Les Géants de l’Ouest (The Undefeated), un western d’Andrew V. McLaglen, avec John Wayne et Rock Hudson, est projeté sur grand écran devant mille personnes. Son petit frère, le Lido, est un multiplex de trois salles qui ouvre un peu avant la Scala, en 1968, époque à laquelle il ne comptait alors qu’un seul écran. Endommagé par l’incendie d’un bâtiment voisin en 1991, il est divisé en trois salles lors de sa reconstruction. Les deux cinémas, situés à quelques pas l’un de l’autre, font partie intégrante du patrimoine thaïlandais. Le cinéma Siam, ouvert en 1966 non loin du Lido et qui faisait aussi partie de ce triptyque de salles indépendantes regroupées sous le nom de Apex (fondé par Pisit Tansacha, un acteur de théâtre passionné de cinéma), a été incendié au cours des émeutes anti-gouvernementales de 2010.

Si les incendies ont épargné la Scala, elle demeure vulnérable sur un autre plan : l’emplacement sur lequel se situe la salle, comme le Lido, n’appartient pas à la famille Tansacha, mais à l’université Chulalongkorn. Et le contrat de location entre l’université et Apex, déjà miraculeusement prolongé en 2014, s’achèvera en 2018. L’université a déjà été critiquée pour ses développements commerciaux dans Siam Square et autour de Sam Market Yan où des quartiers entiers ont disparu au profit d’activités plus rentables. Une épée de Damoclès plane donc au-dessus de ce cinéma hors du temps. Son avenir est incertain et les gérants n’ont aucune idée de ce qu’il adviendra dans deux ans.

La zone de Siam Square étant en cours de rénovation, la Scala sera-t-elle remplacée par un énième centre commercial ? Impossible à dire aujourd’hui. Le pessimisme n’est toute- fois pas de mise : alors que certains pariaient déjà sur sa fermeture au tournant du siècle, ses lettres en néon rouges illuminent toujours fièrement la devanture du cinéma. Et une pétition a également été mise en ligne pour sa conservation. Les quelques milliers de signatures qu’elle compte sont la preuve indéniable de l’attachement des Bangkokois à cette grande dame.

Voyage dans le temps

A ses débuts, la Scala attirait de nombreux soldats américains stationnés à Bangkok pendant la guerre du Vietnam. Avec les dancings, le cinéma constituait alors l’une des rares distractions de l’époque pour les GI’s et le Tout-Bangkok.


Le hall de la Scala lors des projections dans les années 70.

Pour accéder à sa très grande salle de projection, il faut d’abord emprunter des escaliers de pierre au-dessus desquels est suspendu un lustre immense. Les marches mènent à un vaste hall surplombé par un plafond art déco sur lequel flottent des rosaces en bronze finement sculptées. De larges colonnes soutiennent l’architecture en dôme. Derrière des comptoirs en marbre, deux guichetières accueillent le public depuis bientôt cinquante ans. A l’entrée de la salle, une fresque murale gigantesque, réalisée par un artiste philippin que l’histoire a oublié, représente les changements de la société thaïlandaise au cours des siècles.

De 1000 sièges en velours rouge à ses débuts, le théâtre est passé à 876. Et ces fauteuils sont plus difficiles à remplir aujourd’hui qu’il fut un temps. L’arrivée des salles multiplexes et leur système de projection et de son sophistiqués à la fin des années 80 ont contribué à faire chuter l’audience.

La Scala ne fait plus salle comble, mais elle a tout de même ses inconditionnels. C’est le cas de Chris, un jeune expatrié néerlandais de 24 ans qui a découvert la Scala pour la première fois lors d’un voyage en Thaïlande en 2011. Depuis son installation à Bangkok il y a deux ans et demi, il ne jure plus que par ce cinéma : « J’aime y aller pour le sentiment de nostalgie que l’on y ressent à peine entré. La belle façade et ses lettres illuminées, le hall incroyable, le personnel en costume... Cela ajoute tellement à l’expérience par rapport à ces cinémas haut de gamme qui fleurissent partout de nos jours. » Kriengsak (Victor) Silakong, directeur du World Film Festival de Bangkok, garde également un excellent souvenir de la Scala : « Je m’y rendais à chaque nouveau film pendant les années 1980 et 1990. C’était L’âge d’or du cinéma. Ce serait triste de voir cette salle fermer définitivement. »

Les âmes de la Scala

Ce vieux cinéma n’est pourtant pas qu’un musée vivant, ni une simple madeleine de Proust. A l’heure du tout digital, Phuangthong Siriwan, la fille de Pisit, qui a repris avec son frère Kampol et sa sœur Nanta l’affaire familiale, ont investi dans de nouveaux projecteurs et un système audio, « comme tout le monde », murmure-t-elle. Mais le charme opère encore et les vieux projecteurs à bobine ont été précieusement conservés.

Le public, en majorité thaïlandais, apprécie le prix particulièrement attractif du billet : 140 bahts la place, presque moitié moins cher qu’une place au multiplex du Siam Paragon, de l’autre côté de la rue. Et Phuangthong l’affirme, « le prix n’augmentera pas car le public, âgé ou étudiant, ne pourrait pas suivre ».

Contrairement au Lido, qui s’est spécialisé dans le cinéma d’auteur pour répondre à la demande d’un public plus cinéphile, la Scala programme les films les plus populaires du moment. Elle accueille également plusieurs grands festivals, dont le Festival du Film Muet. Un véritable voyage dans le temps qui a ravi plusieurs centaines de personnes le mois dernier : plus de 800 rien qu’à la Scala, et quelques 230 au Lido. Une façon de goûter à l’expérience originelle du cinéma avec la projection d’un film en noir et blanc sur fond de musique pianotée dans le noir par un homme installé dans un coin de l’estrade.

Si les revenus de la Scala proviennent principalement de la location de la salle pour des événements professionnels ou culturels, c’est aussi lors de ces manifestations qu’elle reçoit le plus de public, par exemple lorsqu’elle accueille la fête du cinéma, ou, comme le mois dernier, avec la projection de Santi Vana, un film thaïlandais de 1954 redécouvert récemment, restauré et projeté au Festival de Cannes, puis dans le cadre de la séance mensuelle de la Scala dédiée aux films classiques.

Les films, en revanche, ne rapportent pas grand-chose. Qu’importe : dans cette entreprise, on aime ce que l’on fait. Les propriétaires de la Scala le revendiquent : leur cinéma est une entreprise familiale et ils se soucient du sort de chacun. Le personnel et l’équipe de direction choisissent ensemble les films qu’ils mettent à l’affiche. Comme ils nettoient ensemble le grand lustre suspendu dans le hall, un moment immortalisé par Aditya Assarat dans un court-métrage sur la Scala. Le documentaire éponyme est un portrait intimiste du lieu, dressé avec brio à travers quatre figures emblématiques : le gardien, qui depuis toujours lave les couvertures d’appuie-tête à la main ; la gestionnaire ; le technicien et le projectionniste. Des employés qui sont bien plus que cela : les âmes du cinéma. 


La salle a contenu jusqu'à 1000 places, avant de passer à un peu moins de 900 après la mise en place d'une scène et d'un nouvel écran. 

En dehors du Lido, le House Rama sur Royal City Avenue est probablement la seule autre salle de Bangkok à promouvoir le cinéma d’auteur. A la fin de ce mois, le Bangkok Screening Room, un autre cinéma d’art et essai de 50 places, a ouvert ses portes sur le soï Saladaeng 1, dans le quartier de Silom. Mais la Scala reste, dans les cœurs et les esprits, la première salle moderne à écran unique et la pionnière du genre alternatif. A l’époque, elle faisait elle- même censurer certaines scènes de films jugées contraire aux bonnes mœurs. Aujourd’hui, c’est le département du ministère de la Culture qui s’en charge. Le roi Rama IX et la reine de Thaïlande ont déjà foulé le sol de ce lieu mythique, tout comme Sophie Marceau, par deux fois.

Les enfants de Pisit Tansacha, qui ont hérité de l’œuvre de leur père, possèdent le Nong Nooch Garden, le plus ancien parc d’attractions de Pattaya, qui leur permet aujourd’hui de maintenir la Scala à flots. Ils préservent ainsi l’héritage familial et patrimonial que la Scala représente, pour quelques années au moins.

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

M-E. N.

A Lire Aussi
BANGKOK - CULTURE: Ces galeries d'art thaïlandaises recommandées par les revues spécialisées... (3/3)
BANGKOK - CULTURE: Ces galeries d'art thaïlandaises recommandées par les revues spécialisées... (2/3)
BANGKOK - CULTURE: Ces galeries d'art thaïlandaises recommandées par les revues spécialisées.. (1/3)
ASIE - FRANCE: Depuis le 8 juillet, le Musée Guimet est de nouveau ouvert à Paris
BANGKOK - CULTURE: Entre l'université de Chulalongkorn et La Scala, un bras de fer culturel
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Retrouvez-nous sur Facebook
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 3/08



Coronavirus
LAOS - CORONAVIRUS: Le 31 août, nouvelle date butoir pour les restrictions anti Covid-19 - Gavroche
ASIE DU SUD EST - BELGIQUE: Nouvelles exigences belges pour tous les arrivants dans le pays - Gavroche
BIRMANIE - CORONAVIRUS: Tous les vols internationaux suspendus jusqu'au 31 août - Gavroche
THAÏLANDE - VOLS : Thai Airways volera vers Copenhague les 16 et 30 août - Gavroche
VIETNAM - CORONAVIRUS: Un premier malade vietnamien succombe à la Covid-19 - Gavroche
ASIE - CORONAVIRUS: Les pays occidentaux font fausse route face à la Covid-19 - Gavroche
VIETNAM - CORONAVIRUS: Les autorités vietnamiennes relancent l'alerte Covid-19 - Gavroche
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Interdiction des vols en provenance de Malaisie et d'Indonésie à partir du 1er août - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Deux vols spéciaux de Thai Airways vers Francfort en août - Gavroche
LAOS - CORONAVIRUS: Un 20ème cas de contamination signalé, en quarantaine à Vientiane - Gavroche
LAOS - CORONAVIRUS: Les frontières laotiennes restent fermées aux visiteurs étrangers - Gavroche
ASIE DU SUD EST - CORONAVIRUS: Pourquoi cette crise sanitaire peut se transformer en rebond pour l'ASEAN - Gavroche
CAMBODGE - ÉCONOMIE: Les travailleurs journaliers, premières victimes sociales du coronavirus - Gavroche
BIRMANIE - ÉDUCATION: L'Union européenne soutient les écoles birmanes - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Plus qu'une crise, le coronavirus est un choc multi-sectoriel - PUBLI-INFO
BIRMANIE - THAÏLANDE: Le passage frontalier de Mae Sod - Myawaddy ouvert aux marchandises, pas aux personnes - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: 2295 personnes placées sous surveillance Covid-19 sur 7 millions d'entrées depuis janvier - Gavroche
THAÏLANDE - VISAS: C'est fait, les étrangers bloqués en Thaïlande pourront rester jusqu'à la fin septembre - Gavroche
THAÏLANDE - FRANCE: Dans quelle catégorie de voyageurs autorisés - ou non - à entrer dans le royaume êtes-vous ? - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Un diplomate européen forcé de quitter son condominium pour effectuer sa quarantaine - Gavroche
Dernières Petites Annonces
POLITIQUE THAÏLANDAISE
THAÏLANDE - POLITIQUE: Bien comprendre les enjeux du remaniement ministériel en Thaïlande - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: La BBC énumère les raisons de la «rébellion» des jeunes thaïlandais - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Un anniversaire royal sur fond de contestations - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Et le nouveau ministre des finances thaïlandais sera... - Gavroche
THAÏLANDE - FRANCE: Une manifestation de soutien à la démocratie a eu lieu le 26 juillet à Paris - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les contestataires de Rayong refusent de se taire - Gavroche
THAÏLANDE - VISITE DU PAPE
JAPON - DIPLOMATIE: Après avoir promu le dialogue à Bangkok, le pape François s'insurge contre le nucléaire à Nagasaki - Gavroche
THAILANDE - RELIGION: Quel bilan pour la visite du pape François ? - Gavroche
THAÏLANDE - RELIGION: Un entretien avec Son Éminence Francis Xavier Cardinal Kriengsak Kovithavanij, évêque de Bangkok - Gavroche Magazine
GAVROCHE HEBDO - EDITORIAL: Face au pape François, une société thaïlandaise en demande de repères - Gavroche
THAÏLANDE - RELIGION: Pourquoi les Thaïlandais n'ont pas été évangélisés - Gavroche
Tourisme
THAÏLANDE - TOURISME: Les cinq parcs nationaux thaïlandais à ne pas rater sont.... - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: SUAN PHEUNG Au coeur de la nature - Gavroche Magazine
THAÏLANDE - TOURISME: Escapade à une heure de Bangkok : Phi Suea Samout - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Faire voyager les japonais en Thaïlande ? Un créneau en difficulté - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Lop Buri, une nouvelle destination à découvrir pour TAT - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
02/08/2020
Lieu: Chiang Mai
 
 
06/07/2020
Lieu:
 
 
11/04/2020
Lieu: à domicile
 
 
08/03/2020
Lieu:
 
 
28/02/2020
Lieu:
 
 
L'actu en Birmanie
BIRMANIE - POLITIQUE: La région autonome Wa, oubliée des futures élections générales ?
BIRMANIE - ÉDUCATION: L'Union européenne soutient les écoles birmanes
BIRMANIE - THAÏLANDE: Le passage frontalier de Mae Sod - Myawaddy ouvert aux marchandises, pas aux personnes
BIRMANIE - PHOTOGRAPHIE: «Myanmar Photos archives», l'exposition virtuelle à ne pas rater
BIRMANIE - DROITS DE L'HOMME: Le conseil des droits de l'homme de l'ONU de nouveau saisi à propos des rohingyas
Dernières bonnes adresses
5 stars transactions immobilieres
Thailande / Bangkok Agences Immobilieres
 
ACACIA
Thailand / Bangkok Écoles
 
MONDASSUR
France / - Assurances
 
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
VOVAN & ASSOCIÉS
THAÏLANDE / BANGKOK Avocats
 
Rama X, le couronnement
LU AILLEURS: Le roi Rama X en Suisse ... lorsqu'il était enfant - Gavroche
THAÏLANDE: En images, la procession du palanquin royal - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X a été couronné - Gavroche
HISTOIRE: Comprendre la monarchie Thaïlandaise et ses traditions - Gavroche
THAÏLANDE: Le 4 mai 2019, jour du couronnement de S.M le roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Le mode d'emploi d'un fastueux couronnement - Gavroche
THAÏLANDE: Le dernier couronnement royal a eu lieu en ... 1950 - Gavroche
THAÏLANDE: Suivez en direct le couronnement du roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Les thaïlandais découvrent peu à peu leur nouvelle reine Suthida - gavroche
THAÏLANDE: Bangkok subit un lifting pour le couronnement du roi Rama X - Gavroche
booked.net
Programme Tele TV5
Les Nouvelles du Cambodge
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Interdiction des vols en provenance de Malaisie et d'Indonésie à partir du 1er août
CAMBODGE - POLITIQUE: Hun Maneth, le fils de Hun Sen qui s'installe aux commandes du pouvoir
ASIE - CORONAVIRUS: Les personnes non-infectées par la Covid-19 peuvent nous apprendre beaucoup sur ce virus
CAMBODGE - JUSTICE: Il y a quatre ans, l'activiste Kem Ley était assassiné à Phnom Penh
CAMBODGE - FRANCE: 19 nouveaux boursiers cambodgiens pour l'année 2020-2021
la-petite-ecole
crown-relocations
sds
mtgp
wrlife
lfib-fev20
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14