Bruno Renardier | Gavroche | 23/03/2015
Retraite / Actu  

Retraites des expatriés : calcul de la durée de carrière

La dernière réforme des retraites, votée fin 2013, a confirmé qu’il faudra cotiser plus de trimestres pour obtenir une retraite au taux plein (sans abattement). Mais comment les trimestres d’un « expat » sont-ils décomptés ?

Un expatrié bénéficie tout d’abord des trimestres obtenus au travers des cotisations qu’il a pu verser alors qu’il était salarié en France ou qu’il y exerçait une activité de non salarié. Il a pu ensuite être détaché pour une entreprise française à l’étranger et a alors continué à acquérir des trimestres comme s’il était salarié en France.

En général, Il a ensuite signé un contrat de droit local dans le pays d’accueil. Il y a alors deux possibilités : le pays d’accueil a signé une convention de sécurité sociale avec la France ou n’a pas signé une telle convention. Dans le premier cas, cela permettra à l’expatrié qui cotise dans le pays d’accueil de faire valider les périodes cotisées par la sécurité sociale française. Il ne sera ainsi pas pénalisé sur l’âge auquel il pourra faire valoir ses retraites à taux plein. Dans le deuxième cas, les périodes travaillées à l’étranger ne seront pas reconnues par la sécurité sociale française.

Un expatrié peut cotiser de manière volontaire aux régimes de retraite français. Beaucoup d’expatriés connaissent la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) régime vieillesse, mais ignorent toutefois qu’il est aussi possible de s’affilier lorsqu’on est commerçant, industriel ou consultant. Les affiliations se feront alors non pas à la CFE (régime des salariés) mais au RSI ou à la CIPAV. A noter qu’il y a un délai à ne pas dépasser pour pouvoir s’affilier à la CFE.

Illustration par l’exemple

François, 45 ans, réside et travaille depuis 5 ans à Bangkok. Tout d’abord détaché, il a signé il y a trois ans un contrat local avec une banque asiatique. Il a entendu parler des dernières réformes des retraites. Il sait qu’il ne pourra pas prendre sa retraite avant d’avoir 62 ans et que s’il veut percevoir une retraite sans minoration, il faudra qu’il justifie d’une carrière complète ou qu’il se résigne et attende 67 ans.

Combien de trimestres pour une carrière complète ?

François est né en 1970. Selon la dernière réforme, il devra justifier de 171 trimestres pour une retraite sans décote. Il fait le point et évalue les trimestres engrangés en France pour l’ensemble de ses activités, quels que soient les régimes de retraite auprès desquels il a cotisé : salarié, profession indépendante, fonctionnaire… sans oublier son service militaire, les stages et jobs d’été et les éventuelles périodes de maladie ou de chômage indemnisées. Il pense avoir déjà validé 19 ans en France.

Comment sa carrière en Thaïlande sera-t-elle prise en compte ?

Ses deux premières années en détachement seront retenues comme s’il était resté en France. En ce qui concerne les années cotisées en contrat local, la France et la Thaïlande n’ont pas de convention bilatérale. Par conséquent, les périodes de salariat en Thaïlande ne seront pas prises en compte par l’Assurance Retraite.

Le sachant, François avait décidé de s’affilier de manière volontaire à la CFE. A ce titre, il cotise au plafond sur un montant de 6 480 €/an. Il continue ainsi à acquérir des trimestres à l’Assurance Vieillesse (qui seront utilisés pour déterminer la date d’obtention du taux plein) et augmente ses droits de retraite dans ce régime.

Il a calculé qu’il justifiera ainsi des trimestres requis pour l’obtention de ses retraites à taux plein un peu avant 64 ans.

L’intérêt d’une cotisation volontaire dans un régime de base dépendra de multiples facteurs personnels et en particulier :

-  de l’ensemble des droits déjà acquis dans l’ensemble des régimes de retraite français.

-  de l’âge auquel un assuré pourra prétendre percevoir l’ensemble de ses retraites à taux plein s’il continue à cotiser.

-  de l’impact d’un non abattement éventuel à l’âge choisi de liquidation des droits qui s’appliquerait aussi aux régimes complémentaires, venant ainsi augmenter la rentabilité des cotisations.

-  de la volonté éventuelle de revenir travailler en France à moyen terme et long terme.

-  de la possibilité que l’entreprise prenne en charge les cotisations.

-  de l’avantage qu’il y aurait sur le calcul de la retraite de l’Assurance Retraite de limiter ou d’annuler la prise en compte d’années à faibles salaires dans le calcul de la moyenne des 25 meilleures années.

Il ne faut pas non plus passer à côté des possibilités qui sont offertes aux conjoints qui ne travailleraient pas de continuer à cotiser à la CFE.

Il est donc vivement conseillé, avant de prendre une décision, de disposer d’une étude personnalisée prenant en compte pour chaque situation tous les facteurs à considérer et qui permet de prendre ensuite des décisions en toute connaissance de cause.

Une approche individualisée en fonction des parcours et des objectifs, un interlocuteur dédié tout au long de la mission, la délégation totale de l’ensemble des démarches auprès des organismes : les services de Novelvy Retraite sont particulièrement adaptés aux besoins spécifiques des expatriés.

Depuis près de 30 ans, Novelvy Retraite réalise des missions pour des expatriés dans plus de 50 pays et en particulier en Asie.

Vous pourrez obtenir plus d’informations et le détail de nos services sur le site www.novelvyexpat.com. Vous pouvez également contacter notre représentant en Asie, Maurice Nhan (+65) 9109 9434, maurice.nhan@novelvy.com) et consulter notre page Facebook  / Novelvy Retraite Asie.

Bruno Renardier
Directeur de Novelvy Retraite

bruno.renardier@novelvy.com

A Lire Aussi
Retraités : bientôt un certificat unique ?
La Thaïlande continue de séduire les retraités
Retraites des expatriés : mesurer la rentabilité du rachat de trimestres
Thaïlande : diversifier ses investissements pour une retraite réussie
Les règles du « visa retraite » en Thaïlande
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 21/10



Retrouvez-nous sur Facebook
conseils d'experts : retraite

Vous vous posez des questions sur vos droits à la retraite acquis dans les régimes français, sur l’opportunité de continuer à cotiser, sur les différentes options qui s’offrent à vous (rachat de trimestres, cumul emploi-retraite …), et sur la manière d’optimiser vos droits.

Dernières Petites Annonces
Dernières bonnes adresses
5 stars transactions immobilieres
Thailande / Bangkok Agences Immobilieres
 
ACACIA
Thailand / Bangkok Écoles
 
MONDASSUR
France / - Assurances
 
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
CENTURY 21 Sweet Home
Thailand / Bangkok Agences Immobilieres
 
La bibliothèque de Gavroche
bons plans de la semaine

Nous sélectionnons pour vous les meilleures offres et promotions du moment

Tous nos BONS PLANS

Taux de Change
Prévisions aujourd'hui

Click for Bangkok, Thaïlande Forecast

Tourisme
CHINE - TOURISME : Le marché mondial de l'hospitalité devient de plus en plus «Made in China» - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Un voyage bucolique au «jardin des abeilles» de Suan Phueng - Gavroche Magazine
ASIE - TOURISME: Beau succès pour ITB Asia à Singapour - Gavroche
HONG KONG - TOURISME: Les hôtels l'affirment: «C'est la catastrophe» pour le territoire - Gavroche
VIETNAM - DESTINATION: A Sapa, où les rizières ont rendez-vous avec le ciel - Gavroche
Culture
ASIE - ARTS: A Paris cet automne, l'innovation artistique vient d'Extrême Orient
THAÏLANDE - CHRONIQUE: Notre lettre de Sukhothai - Wat Thawet : le « Jardin de l’enfer »
THAILANDE- FRANCE: Le royaume et la république célèbrent l'ambassadeur siamois Kosa Pan
ASIE - PERSONNALITES: L'exemple des Prix Magsaysay 2019
THAILANDE: «La culture doit cesser de rimer avec propagande !»
Dernières Offres d'Emploi
15/10/2019
Lieu: Phuket
 
 
08/10/2019
Lieu:
 
 
03/10/2019
Lieu: Bangkok/Sukhumvit
 
 
19/09/2019
Lieu: Bangkok et Hanoi
 
 
07/09/2019
Lieu: N'importe ou
 
 
oif-fev14
ftcc
guide-ecotourisme