Morgan Vasner | Gavroche | 07/01/2013
Société / Actu  

Thaïlande : un marché de l’emploi ouvert aux Français ?

La Thaïlande jouit en France, depuis plusieurs décennies, d’un vrai pouvoir d’attraction qui pousse de nombreux Français à s’y rendre pour chercher du travail.  A une France en crise où le chômage semble aussi endémique que la dengue en Thaïlande, et où l’on répète à l’envie que l’ascenseur social est en panne, on oppose une Thaïlande dynamique, pleine d’opportunités pour des Français souvent qualifiés, dans un pays où le coût de la vie peu élevé fait rêver. Mais qu’en est-il vraiment une fois le pas franchi ?

Accompagnant les Français qui le souhaitent, l’une des missions du service emploi de la Chambre de Commerce Franco-Thaïe (FTCC) consiste à informer le demandeur sur le droit du travail local. Et, bien souvent, c’est la désillusion : la Thaïlande, pays où la vie semble si facile, n’est pas aussi ouverte et pleine d’opportunités qu’il n’y parait. L’emploi des étrangers est soumis à une législation contraignante pour le demandeur, comme pour les entreprises. « Certains Français arrivent avec une vision idyllique de la Thaïlande, commente Faustine Glairon-Mondet, responsable du service emploi de la FTCC. Bien connaître le cadre législatif du travail est alors indispensable pour mesurer la faisabilité de ces projets. » Seuls les plus motivés, avec un projet qui répond aux besoins réels du marché local, ont une chance. Pour les autres, il n’y a pas d’autres alternatives que l’abandon… ou le travail illégal, source de risques.

Trouver un emploi en Thaïlande n’est donc pas simple. De nombreuses professions ne sont pas ouvertes aux étrangers, même très qualifiés. L’Alien Employment Act établit une liste de 39 activités interdites aux étrangers, parmi lesquelles la médecine ou la comptabilité et de nombreux métiers artisanaux (menuisier, maçon, coiffeur, chauffeur-livreur, etc). Certains secteurs sont aussi difficiles d’accès pour des raisons de fossé culturel, comme les professions juridiques, la communication ou les ressources humaines. Les Français doivent enfin faire face à la concurrence, puisqu’Occidentaux et Japonais se bousculent au portillon.

Les Français ont cependant des atouts, et le « Thai Dream » reste possible ! Ils sont souvent qualifiés et plus de 50% d’entre eux ont de longues études derrière eux (voir encadré). Les profils commerciaux, mobiles à l’international et polyglottes sont les plus recherchés. Viennent ensuite les ingénieurs, souvent bien formés dans les grandes écoles françaises. Enfin, les personnes expérimentées, capables d’assurer des fonctions de direction ferment la marche. Le secteur de l’industrie en Thaïlande représente environ 50% des recrutements de Français. Viennent ensuite le secteur médical, cosmétique (où les entreprises françaises se taillent la part du lion avec 62% des importations), aéronautique, de la bijouterie, du conseil, des hautes technologies, de l’hôtellerie et du textile. Fort de dix ans d’expérience dans la vente et le marketing, Thomas est de ceux à qui la Thaïlande a souri : « J’ai commencé mon emploi actuel après à peine trois mois de recherche. Je pensais que cela allait être plus difficile. »

La Chambre de Commerce travaille aussi régulièrement à aider les Français dans leur recherche d’emploi, via des ateliers «CV et lettres de motivation» ou des entretiens individuels et personnalisés avec un conseiller. Ce service possède également un réseau de 270 entreprises membres, avec qui elle peut intervenir en termes de placement. En 2011, 38 Français accompagnés par la FTCC ont trouvé un emploi en Thaïlande, 55 en 2012. Cette assistance aide le demandeur à faire le point sur ses démarches et le réalisme de ses attentes. Ce que confirme Thomas : « La FTCC a été d’une grande aide. J’ai pu recevoir de réels conseils me concernant. A partir de ce rendez-vous, c’est toute ma démarche de recherche d’emploi en Thaïlande qui s’est vu confirmée.»

Le service emploi compte également créer des ateliers « networking », « une pratique souvent étrangère à la mentalité française et pourtant indispensable si l’on veut trouver du travail en Thaïlande, affirme Faustine Glairon-Mondet. Beaucoup n’en on pas conscience, mais chaque individu a en moyenne un réseau de 500 personnes. Faire évoluer les demandeurs d’emploi sur leur perception restrictive et parfois erronée du networking fait aussi partie de notre approche. »

Etudiants ou candidats expérimentés, nombreux sont ceux qui dressent le même constat : groupes Facebook, réseaux étudiants ou professionnels, amis, famille…, ils ont pour la plupart pu coincer la porte du pied grâce à leurs relations. «J’ai trouvé mon stage depuis la France sur un groupe Facebook de mon école », confirme Stéphanie, en stage dans une grande agence de voyage à Bangkok.

Même son de cloche pour les profils plus expérimentés comme Florence, ingénieure en automobile, qui cherche un emploi depuis novembre. « Lors de l’atelier à la CCFT, cette notion a particulièrement été mise en avant et j’étais intriguée de l’importance accordée au networking. Les principales difficultés sont de créer son réseau et de connaitre les entreprises qui recrutent. »

A chacun sa méthode. Thomas, lui, est arrivé à Bangkok sans connaître personne. « En Thaïlande pour chercher du travail, il faut surtout compter sur soi et être précis dans sa démarche, faute de quoi on peut chercher pendant des années… Le réseautage est forcément un atout, mais ne vaut rien si l’on ne sait pas s’en servir. Ce n’est pas la garantie d’obtenir un emploi. »

Travailler au pays du sourire lorsque l’on est Français n’est donc pas une promenade de santé. Il faut tordre le coup à cette vision idyllique qui conduit souvent de nombreux Hexagonaux à croire que l’emploi qu’ils ne trouvent pas en France les attend en Thaïlande. Nécessité du networking, pans entiers du marché du travail fermés aux étrangers, législation drastique, concurrence rude entre expatriés… Oui, la Thaïlande a besoin de ces farangs qui viennent apporter les compétences et le savoir-faire des pays développés, mais les places sont chères et ne sont qu’à la portée des profils les plus brillants et les plus ambitieux. Français, tenez-vous le pour dit : le pays du sourire ne sourit qu’aux audacieux.

 

A Lire Aussi
Don d’organes : pourquoi la Thaïlande manque-t-elle de donneurs ?
SONGKRAN : moins de morts, plus d'accidents !
THAÏLANDE : la plus grande bataille d’eau au monde, c’est maintenant !
Bangkok accueille le King’s Cup Elephant Polo Tournament (Du 9 au 12 Mar)
THAILANDE : des conditions carcérales toujours plus dures
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(9)
Nico Wild 2015-08-31 19:11:58
La réalité thailandaise
Bien sur il doit y avoir des exceptions, comme celui d'être un investisseur à la Warren Buffet, et d'apporter qq milliards, les autorités Thaïs respectent ça. Mais maintenant que l'Oncle Sam (qui est le vrai moteur du développement initial du pays) est mit au ban, les scandales apparaissent (Esclavage des marins Birmans et Khmers, etc), car évidement Oncle Sam et ses petits copains occidentaux ne sont pas content de se voir reléguer derrière le géant chinois. Donc on condamne fermement le coup d'état. Remarque il faut bien admettre que ces militaires sont des cons, incompétent et aussi corrompu que le clan Thaksin. Mais Thaksin, ce traitre à la nation, lui au moins s'y connaissait en matière d'escroquerie mondialisée au nom de la sacro-sainte "démocratie".
Nico Wild 2015-08-31 19:11:49
La réalité thailandaise
La Thaïlande est à l'image de leur unique marque de moto la "Stallion", un gros carénage avec un tout petit moteur de 150Cm2. DU VERNIS vous l'aurez compris. Mais comme tout pays en voie de développement, la nouvelle génération laisse entrevoir un certain changement. Ils commencent à parler un peu l'anglais. Mais soyons honnête leur niveau d'anglais ne valent guerre mieux que celui des français haha Bien sur comme partout il y a toujours quelques prodiges, mais en quantité toute de même limité en Thaïlande. Par ce qu'à part le riz et les textiles, quelques cosmétiques biologique, les crevettes d’élevage les thaïs qu'est ce qu'ils produisent ? Oui ça partait réducteur…mais posons nous la question…quelles sont leur valeurs ajoutées ? Ca fait des années que je vis ici, je me me pose toujours la question. Même en la matière de leur propre histoire, ils ont des lacunes énormes. Posons nous la question de à qui profite cet état d’inculture général ? A la caste au pouvoir bien sur, car au cas ou vous ne l’aurez toujours pas compris, ce pays fonctionne sur un modèle médiéval de caste. Il faut avoir voyager aussi dans les régions rurales profondes pour comprendre ça. J'ai cessé moi même de travailler avec des thaïs, car ils ne respectent jamais les délais, et finalement à leur yeux, dans le monde des affaires, vous n'êtes toujours que des étrangers, donc vous n'apparaissez pas dans leur échelle sociale. "On respecte les thaïs d'abord." Je travaille avec des philippins qui savent 1-Parler l'anglais couramment 2-capable de respecter un délai et un budget sans mauvaise surprise.
Nico Wild 2015-08-31 19:11:19
La réalité thailandaise
, surtout dans les hôpitaux, hormis bien sur la chirurgie réparatrice du pénis dans laquelle ils excellent. Un ami après une simple fracture du tibia, a du débourser 25000€ (ce qu'un thai moyen met 30 ans à économiser) dans une clinique privée, car l'hôpital public avait été incapable de réduire sa fracture. Une infection s'est ensuite installée. C'est grâce à la contribution d'un ponte FRANÇAIS que mon ami a pu enfin sauver sa jambe, et remédier à l'infection qui s'était installée dans l'os. Il se remet très doucement de tant d'incompétences. Arrêter de rêver, les thais excellent en trois domaines c'est vrai (et ce n'est plus la boxe thai qu'ils ont d'ailleurs voler aux Khmers au XVI siècle) seulement 1)L'événementiel 2)Attirer les capitaux étrangers (Grâce à la prostitution de masse, le système de visa, la taxation des produits importés). 3)Le mimétisme
Nico Wild 2015-08-31 19:10:51
La réalité thailandaise
Je ne sais pas dans quel monde vie Aurél, probablement un condominium très en hauteur et trop bien équipé, pour se rendre compte de ce qu'est véritablement la Thaïlande, je suis forcé d'intervenir. Plein emploi, car flexibilité de l'emploi, Ils ne croulent pas sous les taxes eux. Mais aussi salaires misérables : le minimum est de 8000 Baths mensuel soit 200€ quand la moindre chambre décente coute 100€ à Bangkok, environs 4000baths). L'équivalent de 1000€ en France. Tout les Français vivant avec 1000€/mensuel vous diront combien c'est difficile de vivre ainsi. Honnêtement à part "l'élite" et les grandes familles en Thaïlande qui font leurs études dans les grandes écoles à l'étranger (Etat-Unis, Angleterre, Suisse principalement) les thaïlandais ne sont pas des prix Nobel cela ce saurait. ILS SONT OBLIGES de faire appel à des compétences extérieures pour ce qui traite de la modernité. Toutes ces infrastructures modernes, c'est de la poudre au yeux ! D'ailleurs qu'on ne s'y trompe pas les ingénieurs des gros travaux sont des japonais et des occidentaux principalement (BTS, MRT, centres commerciaux). Allons ce n'est pas sérieux cette remarque d'Ethnocentrisme. Ce pays est vraiment un gourbi
pilou131440 2014-07-02 00:00:00
travailler en thailande
totalement faux tout le monde peut travailler du moment que l'on ai un petit pécule et connaitre un peu de monde cela fais 10 ans que je pars en Thaïlande après faut pas rêver les salaires ne sont pas mirobolant mais quelle joie
Aurél 2014-04-04 18:13:33
Attention à la dérive ethnocentrique de cet article
Je regrette de lire des phrases comme "la thaïlande a besoin de farang, de connaissances des pays développés..." La Thaïlande est un pays industrialisé, presque complètement développé au sens des pays riches européens. Et de plus si on considère d'autres critères que les standards occidentaux sur ce qui est développé et ne l'est pas, la Thaïlande est en avance sur la France dans autant de domaines qu'elle est en retard sur d'autres. Donc, non ce n'est pas évident de s'expatrier là-bas, ils n'ont pas de chômage, des gens qualifiés, beaucoup d'ingénieurs et de docteurs, des universités de haut niveau...
AlexCNX 2013-06-14 03:36:57
Board of Investment
Notez également que les entreprises promues par le BOI (Board of Investment) sont exemptés du paiement de salaires minimums à leurs employés non-thaïlandais.
Reno 2013-01-07 03:39:23
Salaire minimal
Juste pour compléter le commentaire de JPSIAM. Le salaire est un critère pour obtenir un work permit. Le montant minimal est déterminé par la nationalité. Pour un français le montant est de 50,000 THB par mois, pour un cambodgien ou laotien il est de 25,000 THB à contrario un japonais ce salaire minimal est lui fixé à 60,000 THB. Il est bien sur interdit de travailler en Thailande sans work permit hors professionnels en voyage bénéficiant d'un visa business de courte durée et d'une invitation.
Que faire ce week-end à Bangkok?

Chaque vendredi, retrouvez les
spectacles, concerts, films, évènements
du week-end à ne pas manquer.

Voir la newsletter du 22/06 au 28/06



Retrouvez-nous sur Facebook
10 Dernières Petites Annonces
bons plans de la semaine

Nous sélectionnons pour vous les meilleures offres et promotions du moment

Tous nos BONS PLANS

Taux de Change
Prévisions aujourd'hui

Click for Bangkok, Thaïlande Forecast

Tourisme
SUAN PHEUNG Au coeur de la nature -
INDONESIE Raja Ampat : l'île Maurice version Asie - Gavroche
THAILANDE Fermeture de sites de plongée -
BANGKOK Le Grand Palais plus visité que la tour Eiffel -
PATTAYA Greta Farm, un havre de paix -
Culture
Thaïlande - Devenir guide bénévole au Musée national
BANGKOK Scala : un cinéma hors du temps
BANGKOK Nailert, le charme du passé
BANGKOK Quand le théâtre s'invite à domicile
BANGKOK 1 of a Kind : le paradis caché des chineurs
Dernières Offres d'Emploi
28/06/2017
Lieu: Phnom Penh
 
 
21/06/2017
Lieu: MRT Lat Prao Bangkok
 
 
29/05/2017
Lieu:
 
 
22/05/2017
Lieu: A domicile
 
 
17/05/2017
Lieu: phuket
 
 
Dernières Annonces Immo
Un coin de paradis en front de mer, koh kud avec 3000m2 de terrain!
C'est une occasion unique de profiter d'une maison en bord d...
- 26/06/2017
 
 
Condo bang na
* Appartement 90m2 avec vue dégagée et environnement calme...
- 23/06/2017
 
 
Très bel appart à louer sur sukhumvit dans environnement naturel et paisible.
Très bel appart à louer sur Sukhumvit dans environnement n...
- 13/06/2017
 
 
Dernières Annonces Auto / Moto
A vendre pajero sport
Pajero sport Mitsubishi année 2016 - toutes options - 7 ...
- 07/05/2017
 
 
Glastron 17,5 foot-60 hp- 6/8 passagers
Joli bateau GLASTRON 1700, confortable sièges pour 6/8 pass...
- 18/01/2017
 
 
Speedboat 29,5"-2 moteurs-12/15 passagers- 950.000 bahts
Beau bateau confortable pour 12/15 passagers 2 moteurs Marin...
- 12/01/2017
 
 
ata-office
citroen
crown-relocations
bright-skies
samitivej-sep16
crepe-co
gavroche-mediav3
asita
oif-fev14
dfdl
ftcc
ata-car